Aide Financière aux stages à l’étranger

Un échange à l’étranger c’est sûr, c’est enrichissant. Jeux de mot oblige, la mobilité internationale a malheureusement un coût qui n’est pas toujours abordable quand on est étudiant. Cependant, il existe des aides et astuces auxquels un étudiant peut avoir recours afin de financer une partie de son projet. En voici quelques exemples.

Erasmus

L’étudiant doit démarcher le service des relations internationales de son établissement un dossier de demande d’aide à la mobilité, accompagné d‘un projet de séjour d’études ou de stage à l’étranger.

Les candidatures sont sélectionnées par le président d’université ou le chef d’établissement, en fonction :

  • de la qualité et de l’intérêt pédagogiques des projets individuels des étudiants.
  • de leur conformité avec la politique internationale menée par l’université ou l’établissement.

Ils décident également du nombre de mensualités qui seront accordé à chaque candidat retenu. Il faut se renseigner, suffisamment tôt avant le départ, sur les délais nécessaires à l’instruction des dossiers.

Démarche administrative
Formulaire d’inscription pour s’inscrire en Erasmus, il faut remplir le formulaire (« Application Form ») de l’université d’accueil. Chaque université d’accueil a ses propres dates limites et procédures d’inscription.
Critères d’admissibilité en Erasmus
Renseignez-vous au bureau des relations internationales pour connaître les critères d’admissibilité qui sont propres à chaque établissement.

Voici ci-dessous une liste exhaustive de critères retenus par certaines universités en France:

  • Bon comportement général, assiduité, motivation et autonomie
  •  Moyenne scolaire : 12
  •  Moyenne de stage : 12
  •  Connaissance d’une 3ème langue (minimum niveau bac pour l’espagnol et l’allemand)
  •  Une sélection finale est parfois appliquée après les résultats des partiels

il est conseillé d’ajouter un test de langue reconnue le TOEIC ou le TOEFL

  • TOEIC : 750 minimum de moyenne pour être accepté dans certaines Universités
  • TOEFL : Une note supérieure à 100/120 sera la plupart du temps réclamée à l’entrée des plus prestigieuses universités anglophones.

Contrat d’études

Avant le départ, le contrat d’études doit être signé par l’université d’origine, l’université d’accueil et l’étudiant. Ce contrat détaille les cours qui seront suivis par l’étudiant lors de l’année de mobilité, ainsi que les crédits (ECTS) qui s’y attachent.

Attestation de présence Erasmus. Ce document atteste de la période de mobilité de l’étudiant Erasmus.

Relevé de notes

A la fin de la période d’études à l’étranger, un relevé de notes est remis par l’université d’accueil à l’étudiant et à l’université d’origine.

plus d’information : https://www.erasmusplus.fr/

 

CROUS Aide à la mobilité internationale

Le CROUS, peut être sollicité pour les étudiants inscrits dans un établissement français, et partant à l’étranger dans le cadre d’un programme d’échanges ou d’un stage à l’étranger. Le montant de l’aide à la mobilité internationale est de 400 euros mensuels.

L’étudiant transmet au service des relations internationales de son établissement, sous forme de dossier, une demande d’aide à la mobilité accompagnée d’un projet de séjour d’études ou de stage international.

Le chef d’établissement retient les candidatures en fonction de la qualité et de l’intérêt pédagogique des projets individuels des étudiants et de leur conformité avec la politique internationale menée par l’établissement. Les noms des candidats retenus, ainsi que le nombre total de mensualités qui leur est accordé, sont immédiatement transmis par l’établissement au Crous de l’académie qui assure la gestion financière des aides à la mobilité internationale.

La durée du séjour aidé de l’étudiant à l’étranger ne peut être inférieure à deux mois ni supérieure à neuf mois consécutifs. Au cours de l’ensemble de ses études supérieures, l’étudiant ne pourra pas bénéficier d’une aide à la mobilité cumulée supérieure à neuf mois.

Il faut être titulaire du baccalauréat, être inscrit en formation initiale, suivre une formation reconnue par l’Etat, avoir moins de 28 ans ou ne pas avoir interrompu ses études à partir de 28 ans, être de nationalité européenne.

Plus d’information : http://www.etudiant.gouv.fr/cid97582/crous-cnous-qui-sommes-nous.html

 

La FSDIE (  fond de solidarité et de développement des initiatives étudiantes)

La démarche commence aussi auprès de son bureau International, le dossier comprend les documents suivants :

  • lettre de demande d’aide financière indiquant vos coordonnées avec un email

 

–       lettre d’acceptation de l’établissement partenaire

–       photocopie de la pièce d’identité

–       photocopie de la carte vitale

–       certificat de scolarité de l’année en cours

–       RIB à votre nom et prénom

–       avis d’imposition (le vôtre ou celui de vos responsables légaux)

 

Si vous êtes boursier sur critères sociaux: notification de bourse sur critère sociaux de l’année en cours.

 

Une commission qui analyse votre dossier se tient tous les mois et vous donne votre réponse par mail dans le cas où elle est positive vous devez envoyer vos conventions signées par toutes les parties.

 

Les aides des conseils régionaux / Mairie

 

Se renseigner auprès de son conseil régional et de sa Mairie, de votre école et de votre lieu de résidence principale (multiplier vos chances).

Bourse CIERA : Master 2 recherche en Allemagne

Centre Interdisciplinaire d’Etudes et de Recherches sur l’Allemagne (CIERA) offre une aide de 610 euros pour un séjour de recherche d’un mois en Allemagne à un étudiant inscrit en Master 2.
Le dossier de candidature qui doit être envoyé chaque année avant la mi-décembre est composé comme suit :

  • Une lettre de motivation présentant les raisons de la demande et un projet professionnel (1 à 2 pages non manuscrites) ;
  •  Un curriculum vitae ;
  •  La présentation du projet de recherche préalablement située par rapport à la bibliographie existante (4 à 6 pages) ;
  •  Le programme de travail du séjour de recherche justifiant la nécessité d’une présence à l’étranger ;
  • Une lettre de soutien motivée du directeur de recherche ;

Plus d’information : http://www.ciera.fr/ciera/

Bourse OFAJ Allemagne

Ce programme s’adresse aux étudiants âgés de 18 à 30 ans, résidant en France, disposant d’une bonne connaissance de l’allemand.


La bourse versée par l’OFAJ s’applique à un stage d’une durée minimum de 4 semaines. Celle-ci s’élève à 300 euros par mois dans la limite de 3 mois. A cela s’ajoute une subvention forfaitaire pour les frais de voyage aller-retour.
La bourse de l’OFAJ peut être cumulée avec une aide Erasmus ou une aide du Conseil Régional. En revanche elle ne peut être cumulée avec les aides du DAAD, de l’Université franco-allemande (UFA) ou du CIERA. Dans le cas d’un stage rémunéré, si le montant de la gratification dépasse 800€/mois, aucune bourse ne pourra être attribuée par l’OFAJ. Si la gratification est inférieure à 800€/mois, l’OFAJ accorde la différence, dans la limite toutefois de 300€ maximum par mois.

Le boursier s’engage à présenter à l’OFAJ un rapport détaillé à l’issue du stage dans un délai d´un mois après son séjour.

Plus d’information : https://www.ofaj.org/

Appel à la générosité

Cette solution est un peu plus audacieuse mais peut porter ses fruits. Il est aussi possible de faire appel à la solidarité de notre réseau en ouvrant une cagnotte et demander à tout le monde de bien vouloir participer en donnant le montant qu’il souhaite. Expliquer bien, en introduction la raison de cette cagnotte les démarches que vous avez déjà faites et surtout soyez transparent sur son utilisation.

Voici des sites conçues spécialement pour les cagnottes de projet étudiant qui proposent ce type de service.

http://www.eduklab.com/create/

 

 

Elise

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *