Psychomot en arabie saoudite

Libanaise d’origine,  j’ai été diplômée en 2013 de l’université de saint Joseph à Beyrouth.  J’ai poursuivi mes études en master rechercher international en psychomotricité toujours Dans La même université. Je travaillais à mi-temps et pourtant ce n’était pas facile surtout avec la population auprès de laquelle je faisait ma recherche. le choix de ma poursuite d’études était surtout poussé par mon intérêt pour la relation avec les neurosciences cognitives. Aujourd’hui je ne fait pas de recherche mais j’ai bien l’intention de recommencer plus tard.

Puis,  J’ai  travaillé durant 3 ans au Liban en libérale,  au sein d’une école et dans un centre en intervention précoce. En septembre 2016, je suis mon mari qui part travailler en Arabie saoudite. Nous sommes dans un compound, (quartier résidentiel spécialement conçue pour les expatriés  avec des lois différentes de celle du reste du pays.)

J’exercer au sein du compound  sous  forme de libérale. Je reçois les enfants d’expatrier d’origine pour la plupart tunisien française et libanaise.  Ils ont tous les profils, du trouble graphique à La trisomie, le travail est plutôt varié. Les patients et leur famille suivent un parcours de soin assez classique, souvent l’école détecte la difficulté envoie l’enfant chez le médecin qui prescrit les séances de psychomotricité. La particularité ce trouve plutôt dans le fait que les médecins de famille sont souvent du pays d’origine des enfants.

Je reçois aussi des petits patients saoudiens. Comme le métier n’existe pas en Arabie saoudite il y a tout un travail de sensibilisation et d’explication de notre métier à faire auprès des familles. J’ai commencé les démarches pour obtenir une équivalence d’occupationnale thérapist (qui se rapproche plus d’ergothérapeute) et une demande à la dubaï health authority pour exercer en dehors du compound.

Pour ce qui est de La pratique en lien avec la culture du pays. La principale adaptation que j’ai du faire est de ne pas recevoir des patient hommes de plus de 15 ans, d’autant plus que mon cabinet est dans mon domicile. D’autre part,  avec une bonne explication de ce que je fais en séance suffit à ce que ma pratique soi comprise des parents.

Je peux  utiliser le toucher et la relaxation, les prise en charge en piscine se font avec les petit ou les jeune filles elles sont à éviter avec les jeune garçon après 11 ans.  Au sein du compound les lois vestimentaires sont proche de celle de l’occident je n’ai donc aucune contraint. Cependant dans les centres médico-sociaux saoudien les filles et garçons sont séparée et je dois porter un abaya .

Rawane

Rawandia1@gmail.com

 

Propos recueillis par Elise

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *