Occupational Therapist vs. Psychomotricien

Dans les pays anglo-saxons le métier qui se rapproche le plus de la psychomotricité est « Occupational therapist » mais  qu’est ce que cela signifie concrètement ? Voici la définition que la fédération mondiale des occupationals therapist propose :

In occupational therapy, occupations refer to the everyday activities that people do as individuals, in families and with communities to occupy time and bring meaning and purpose to life. Occupations include things people need to, want to and are expected to do.

Cette profession est clairement associée à l’ergothérapie, dans le  listing des écoles d’occupational therapist proposé par la fédération mondiale des occupationals therapist, on retrouve pour la France les écoles d’ergothérapie. Une demande d’équivalence pour exercer dans les pays anglo-saxon  peut être faite mais n’est pas toujours acceptée.  En me basant sur les explications des associations des occupational thérapist d’Australie  ainsi que de l’association Américaine des Occupational Thérapist  voici le parallèle que j’ai pue faire entre ses deux professions:

l’occupational thérapist intervient sur le champs de :

  • L’éducation 

 Les occupationals thérapists interviendrait sur l’éducation à l’autonomie avec l’apprentissage des gestes de la vie quotidienne (se brosser les dents, lacer ses chaussures). Dans une dimension moins fonctionnel le psychomotricien est tout d’abords dans les premiers âges de la vie, puis va  accompagner l’enfant dans sa maturité psychoaffective ainsi que le développement de son geste lui permettant l’autonomie avec ou sans aides technique.

  • La rééducation 
  • La réadaptation

En France la réadaptation est principalement  le travail  des ergothérapeutes au travers de la mise en place des aides techniques soulageant le quotidien .  Le psychomotricien peut intervenir sur l’aménagement de l’espace ou « l’avant » mise en place de l’aide technique ( Travail de régulation tonique, de l’impulsivité avant le passage au clavier ou à la tablette, maintient du regard et prise de conscience de sa proprioception pour les aides  plus conséquentes etc… ). Tout cela à été  répertorié en avril 2018 par le ministère des solidarité et de la santé. page 67-68.

  • La Thérapie

Champs que le psychomotricien rempli par un travail en relation au cœur de l’image du corps du patient et de son vécu corporel,  mais qui n’est malheureusement pas noté dans notre décret de compétence . Cependant, dans celui des ergothérapeutes il est noté, qu’ils agissent sur l’expression des conflictuelles internes , le maintient des capacités relationnelles, le maintient ou la reprise de l’identité personnelle.

  • La présence dans les phases aiguës 

Décrit en termes de réadaptation. Le psychomotricien trouve aussi sa place dans les phases aiguës car nous sommes les spécialistes de la contenance et de l’expression corporel des émotions. Champ de compétence qui n’est pas non plus spécifié dans notre décret de compétence alors qu’il est largement abordé  dans le cursus de notre formation. 

  • L’accompagnent dans l’indépendance du quotidien

Principalement réalisé par les éducateurs spécialisés en France en terme d’organisation et d’apprentissage des codes sociaux. Pour tout ce qui est adaptation et aide technique cela revient à  l’ergothérapeute.

  • Travail dans le domaine des entreprises

L’ergothérapeute peut aménager et proposer des soutiens matériels à une personne en situation de handicap sur son  lieux de travail. Le psychomotricien quant à lui agit majoritairement en dehors du lieu de travail quand celui-ci n’est pas un milieu protégé.

Dans les descriptions l’utilisation du corps comme principal support et outil de travail n’est que très peu évoqué. On retrouve l’intégration sensorielle mais en définitive l’accent est mis sur la réadaptation et la nécessité d’agir pour l’autonomie des patients. En cela les ergothérapeutes se rapprochent davantage de la description de ce métier.

D’autre part « occupational therapist » nécessite un grade master notre combat principal à l’heure actuelle. D’autant plus que comme nous ne sommes même pas reconnus au grade licence. Cela  nous empêche de postuler pour intégrer la formation d’occupational therapist à l’étranger (cela dit c’est souvent négociable comme on a pu le voire dans l’article poursuite d’études) . De plus notre décret de compétence,    document officiel nous représentent,  ne spécifie pas  un pan entier de notre travail ! La réingénieurie est en cours, elle est lente,  mais je l’espère   Nous ouvrira plus de porte en France et à l’étranger.

______________________________________________________

 

Les études d’occupational therapist

Pour devenir occupational therapist sans passer par une école d’ergothérapie et prendre le risque de faire une équivalence qui peut ne pas être reconnue voici la recette :

Nous avons pris l’exemple de  l’Angleterre en nous basant sur les informations des universités de Londres London south bank university et Brunel université.

Néanmoins, chacune des universités proposant la formation à ses exigences je vous invite à vous rendre sur le listing des formations d’occupational therapist dans le monde  si vous désirez plus d’information . 

 [Si l’un ou l’une d’entre vous a tenté l’expérience, nous serons ravies de recueillir votre témoignage ]

_____________________________________________

Elise

6 réflexions au sujet de « Occupational Therapist vs. Psychomotricien »

  1. Occupational Therapist = Ergothérapeute, et c’est tout.
    Les ergothérapeutes interviennent autant dans le champ de la rééducation que celui de la réadaptation.
    L’indépendance et l’autonomie au quotidien est le leitmotiv des ergothérapeutes, avec pour moyen une action sur les capacités (rééducation) et/ou sur l’environnement.

    Répondre

  2. Bonjour,
    afin de préciser vos propos sur le métier « d’Occupational Therapist », il convient de préciser que la traduction officielle de ce terme est bien « ergothérapeute ». Cette traduction est celle relayée officiellement par la WFOT : http://www.wfot.org/ResourceCentre.aspx (WFOT Lexicon revised 2006). Comme vous l’avez très bien précisé dans votre document, seuls les instituts de formation en ergothérapie sont « validés » par la WFOT. Donc, pour exercer l’occupational therapy en France, il est nécessaire d’avoir un diplôme d’état d’ergothérapie.
    Si vous souhaitez de plus amples informations sur l’ergothérapie (occupational therapy), n’hésitez pas à contacter l’Association Nationale Française des Ergothérapeutes (ANFE), seule organisation française reconnue par la WFOT.
    Bien cordialement

    Répondre

  3. Bonjour,
    La traduction officielle d’occupationnal therapist est ergothérapeute. Si vous voulez exercer en tant qu’occupationnal therapists, vous devez faire ces études spécifiquement. Ce sont trois années d’études à analyser finement l’activité afin de proposer de la rééducation, de la réadaptation et de la réinsertion sociale, il n’y a qu’à lire notre décret de compétences. En étant psychomotricienne, vous n’avez pas le droit de vous estimer occupationnal therapist.

    Répondre

    1. Non ! Occupational therapist c’est les ergothérapeutes.
      Le métier de psychomot’ n’existe pas dans certains pays voilà pourquoi il n’y a pas d’équivalence.
      Occupational therapist /ergothérapeute est un métier qu’on peut retrouver dans presque tout les pays.
      Voilà pourquoi la profession à sa propre appellation.
      Vous ne pouvez pas entrer dans une catégorie pro juste parce que certaines compétences sont similaires !

      Répondre

  4. Bonjour,

    sachez qu’à Berlin je fais actuellement une équivalence de mon diplôme de psychomotricienne pour devenir « Ergotherapeutin » – Occupational Therapist donc. Notre métier n’existe pas dans cette ville, mais c’est l’équivalent le plus proche. Je dois refaire « seulement » 17 mois de formation pour obtenir l’équivalence. Etant donné que notre métier manque dans le domaine de la rééducation/prévention, ce sont bien eux, les Ergotherapeutes qui font notre travail. La plupart du temps ils se forment en supplément par des formations courtes dans le domaine de la psychomotricité, comme d’ailleurs les « Physiotherapeut » (Kiné) qui prennent en charge une autre partie de nos champs de compétences.
    Je ne dis pas « en Allemagne » car chaque Lander (et Berlin en est un) a ses propres règles en matière d’équivalence et surtout des métiers différents entre Bonn et Berlin par exemple… En effet à l’ouest de l’Allemagne il existe des métiers plus ressemblants comme « Motopädagogin »/ »Motopädie »/ »Motologie » (ce dernier étant un grade master de la psychomotricité ouvert à tous les métiers paramédicaux et de la pédagogie).
    L’ergotherapie (OT) et la psychomotricité sont en effet deux métiers bien différents (paradigmes de bases, formations, approches, objectifs thérapeutiques, vocabulaires…), mais en tant que psychomot’ il est possible de s’y retrouver au sein de ce large métier « Occupational therapist » si l’on défend sa façon de faire et qu’on arrive à la faire reconnaitre auprès des collègues et des institutions, puisque chaque Ergo est très libre de pratiquer son métier comme il l’entend, avec ses formations complétementaires qui lui donne des spécialités propres.
    L’idéal serait bien sûr de développer notre métier en tant que tel ici, en commençant par ouvrir une école car malgré tout cela manque terriblement (et là je ne parle par que pour moi mais avant tout pour les patients eux même). En attendant il n’est pas impossible d’exercer et de mettre à profit nos compétences bien spécifiques dans ces pays, qui jusque là dans mon parcours en Allemagne sont très reconnues et valorisées au sein de la profession d’Ergo.

    Répondre

  5. Je vois que plusieurs ergothérapeutes ont réagi plus ou moins fortement. Je vous comprends je ne supporte pas que certaines ergos pédiatriques disent qu’elles font comme de la psychomot. Je suis psychomotricienne française expatriée en Suisse. Je ne serais par très contente de lire qu’une ergothérapeute veuille une équivalence psychomot car elle change de pays.
    Les psychologues/psychiatres, educ spé/ergo, orthophoniste/psycho remédiation…tant de champs communs et pourtant personne ne peut devenir l’autre. Chaque métier est à part entière, cultivons nos différences pour toujours mieux collaborer dans le respect! Après 10 ans de collaboration avec les ergos, dans la pratique nous sommes différents et tant mieux. Creusons toujours plus nos champs respectifs pour aider toujours mieux les patients.

    Répondre

Répondre à Marthe Richard Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *