Psychomotricien et Occupational therapist :  travailler ensemble

Pour faire suite à l’article Psychomotricien vs/ Occupational therapist je vous propose le témoignage  d’ Andrea, psychomotricien Italien depuis 2014  formé au CISERPP à Vérone. En Italie,  la politique sanitaire récente du pays souhaite que les psychomotriciens exercent uniquement dans les écoles pour faire de la prévention. Dans les faits, et depuis 1970 il est possible d’exercer en cabinet libéral  et en hôpital public.

Attention,  le témoignage d’Andrea  n’est pas une traduction littérale, parce que je suis loin d’être une bonne traductrice et dans le souci de  fluidité j’ai du changer certaines phrases.  J’ai essayé de me rapprocher au plus près de ce qu’Andrea voulait transmettre.  Je laisse tout de même la version originale en fin de page.

Bonne lecture 

Psychomotricien et occupational therapist :  travailler ensemble 

Occupational therapy : aussi appelé ergothérapie, est une discipline de réadaptation, d’évaluation, de prise en charge et de développement. L’objectif est de trouver, retrouver ou de maintenir l’autonomie nécessaire pour effectuer des actes de la vie quotidienne,  professionnelle et sociale des personnes porteuses d’un handicape cognitif,  physique et/ou psychique à travers une activité.  C’est aussi un aménagement de l’environnement pour éliminer tout ce qui entraverait l’autonomie et l’indépendance dans les activités quotidiennes professionnelles et sociales.

A l’heure actuelle tous les occupational therapists en Italie viennent d’une époque où il faut d’abord un diplôme de rééducation générale (physiotherapists)  et où on choisit par la suite sa spécialité comme : psychomotricité, psychologue, occupational therapist… suite à une réforme les occupational therapists sont voués à disparaître en Italie et à être remplacés par des éducateurs spécialisés alors que le métier est différent.

Aux premiers abords,  les occupational therapists et les psychomotriciens ont un travail très similaire en théorie, mais dans la réalité cela diffère beaucoup.  Dans son fondement de base le psychomotricien est axé sur l’approche corporelle, il s’intéresse à la personne dans sa globalité. Il prend en compte son état de santé globale, ses difficultés, fait de la prévention, de la thérapie et cherche l’amélioration des compétences déjà présentent. L’occupational therapist, lui est dans la fonctionnalité de la personne,  il agit sur l’expression de son handicap (incapacité ou symptôme) via une réadaptation.

Prenons l’exemple  d’un enfant avec une dyspraxie développementale ou paralysie cérébrale :

  • L’occupational therapist va au travers des activités de la vie quotidienne agir sur les praxies et l’autonomie. Il va proposer de la cuisine, du jardinage, des jeux dans le même esprit en individuel ou en groupe.
  • Le psychomotricien va aller au delà du fonctionnel pour travailler aussi sur la relation corporelle. Tout ce qui est proposé mettra en jeux un échange avec le patient et le psychomotricien. Le travail ne se limite pas à une seule fonction,  mais  tout est mis en jeu pour travailler la fonction en question. Le psychomotricien prend en compte la façon dont les intégrations se font et se concentrent sur la personne dans son ensemble : ses émotions,  l’aspect relationnel, ses expériences antérieures, l’image de soi.

De plus, les outils du psychomotricien différent aussi comme le dialogue tonique, la relaxation, l’expression corporelle , les jeux corporels . Ce qui est une partie de la richesse des compétences des psychomotriciens qui ne sont pas partagées avec l’occupational therapist, plus centré sur le « savoir faire ».

En psychomotricité, l’expression de soi et le corps dans sa globalité sont les médiateurs de notre travail, ils font évoluer la relation thérapeutique. Il n’y a pas d’objectif concret comme avec la réadaptation fonctionnelle faite par les occupational therapists.

Ce sont deux lectures du corp de l’autre très différentes

Dans mon travail quotidien avec les occupational therapists, je peux affirmer que nous avons un respect commun pour nos professions, qu’elles sont complémentaires et fondamentalement différentes. Car nous avons une formation et une approche complètement différente. On pourrait aussi ajouter que leurs techniques sont réfléchies et réalisées de façons différentes avec un objectif précis et concret pour chaque action. L’association de l’occupational therapist et du psychomotricien permet  d’associer le  » faire » et « le vivre » ensemble avec son corps en relation.

Dans le service publique à Vérone , nous travaillons souvent avec les mêmes enfants. Parfois un enfant avec des troubles du langage ou avec une pathologique organique, est suivi en premier lieu en séance individuelle de psychomotricité jusqu’à  6-7 ans. Puis est intégré dans une structure (spécialisée ou école) et le travail avec un occupational therapist commence alors .  En effet les enfants en bas âge, en crèche,  sont davantage dans l’exploration sensori-motrice globale et fine. l’environnement va davantage être attentif aux propositions sensorielles faites. C’est pour cela que la psychomotricité est proposée en premier lieux, car elle répond au mode d’apprentissage et d’exploration du tout petit. L’occupational therapist a alors plus sa place avec l’arrivé de l’enfant à l’école dans un cadre plus structuré avec le besoin de répondre des compétences définies.

Dans un autre aspect, la différence des deux professions est représentée par un travail sur les émotions pour le psychomotricien en qualité d’expert sur le corps ainsi que sur un travail affectif,  relationnel et tout ce qui est en lien avec l’intersubjectivité émotionnel.  Cette part psychologique, relationnelle et émotionnelle n’est pas du tout dans les compétences de l’occupational therapist qui rappelons-le est dans la réadaptation et la fonctionalité et non dans la thérapie. De même l’occupational therapist contrairement au psychomotricien n’est pas formé à l’expérimentation corporelle, c’est une autre raison pour laquelle je pense que l’on ne puisse pas confondre les deux professions.

 

santiandrea@live.it

 

____________________________________________________________________________________

 

Occupational therapy (OT), also called ergotherapy, is a rehabilitative discipline that uses the evaluation and treatment to develop, recover or maintain the skills of the daily and working life of people with cognitive, physical and mental disabilities, through activity. It also deals with the identification and elimination of environmental barriers to increase autonomy and independence and participation in daily, work and social activities.

In Italy all the OTs are physiotherapists that made a specialization school after the degree.

At the moment all OTs come from an age where in Italy there was a degree for generic rehabilitators, who then specialized in psychomotricity, speech therapy, OT. Subsequently the faculties and degree courses changed, so the OTs no longer had schools or courses. Now the OTs are disappearing.

Apparently the OTs and the PTs perform similar jobs, but in reality there are some profoundly different basic approaches: one above all is the bodily approach.

The PT approaches the person, healthy or with disabilities, for prevention, for therapy, to enhance the skills. OTs, being of functional training (physiotherapists) have a symptomatic and rehabilitative approach to functions.

So if I have a child with developmental dyspraxia or cerebral palsy, in OT will rehabilitate praxic functions, autonomy, personal skills through activities of daily life, such as cooking, taking care of the vegetable garden, games of various kinds paired on the OT or in a group. Otherwise the PT, beyond the condition of the subject, always works through the bodily relationship: everything that he proposes or shares with the patient is not limited to the competence or the single function, but comes to the functioning of the same functions, as they organize, how they are integrated between them, focusing on personal, emotional and relational aspects, such as experience and self-image.

Moreover, the PT uses the tool of tonic-emotional dialogue and relaxation, expressive activities, body games that are part of a wealth of skills very far from those of the OT, which instead is based on the concrete, on « doing ».

In psychomotricity, skills and the body in general are mediators through which to work, express themselves, evolve in the therapeutic relationship. They are not the concrete objective to which functional rehabilitators like fli OT or physiotherapists aspire. It is a look at the body and the other person clearly different.

Certainly in my daily work alongside the OTs I can say that in some respects our professional figures are complementary but essentially different, because they have a basic training and an absolutely different approach. In addition, the techniques themselves and the settings in which the activity is carried out are designed and organized in a different way, precisely to enhance the « concrete action » on the one hand (OT), on the other (PT) the way I do and live through the body that thing together with the other person.


In the public service in which I work, in the center of Verona, both offers are often used for the same child: sometimes a child arrives for a language problem or with an organic pathology, then follows a path of individual psychomotority up to 6-7 years, to then deal with a more functional and structured work such as that proposed by the OTs. This is also due to the age of the children, who at that age begin the school experience in a more structured environment, learning skills in a more functional way than they did in kindergarten, where the environment itself is more attentive to the experience and to body experience.

In previous ages, however, children experience all daily experiences in the global and bodily hands, so a psychomotor approach is more appropriate and effective.

Another aspect that differentiates the two professional figures is represented by the work on the emotional aspects: the PT is trained as a professional expert of body techniques that also work on the affective-relational level and therefore everything related to the world of intersubjective emotions. This whole slice of training of the psychology of relationship and emotions is not provided for OTs, which are formed as functional rehabilitators, but not as « therapists ». Besides the OTs, unlike the PT, are not formed with bodily experiences and personal preparation, another reason why I think it’s really difficult to be able to confuse the two professionals.

 

 

 

propos recueilli par Elise

 

Une réflexion au sujet de « Psychomotricien et Occupational therapist :  travailler ensemble »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *