Faite le teste : Pour quelle mission de solidarité êtes vous fait ?

 

Pour savoir quel mission de solidarité est faite pour toi voici un petit questionnaire.

Choisis la réponse qui te correspond le mieux.

Dans l’organisation d’une activité tu es plutôt : 

  • A.  Celui qui organise
  • B.  Celui qui arrive quand tout es prêt (tu n’aimes pas décider)
  • C.  Celui qui fait des propositions pour améliorer la première organisation

Généralement tu apprends mieux :

  • A. Face à la difficulté,  de façon empirique
  • B. En échangent avec d’autres personnes aillant vécu ta situation
  • C. En observant d’autres faire

Le travail en équipe pour toi c’est : 

  • A. Un poids, tu te retrouves souvent à faire les choses seul
  • B. Intéressant quand tout le monde part avec le même savoir
  • C. Enrichissant  quand on prend le temps de s’écouter

 Ce qui te correspond le mieux quand on parle de solidarité  :

  • A.  Chacun a sa part à faire dans le monde
  • B.  En s’unissant nous n’auront qu’une seul voix
  • C.  Si tout le monde s’y met le changement viendra

 

RÉSULTAT

comptabilise le nombre de  A-B-C

  • Plus de A -> vert : crée ma propre mission 

Crée sa mission, son aventure de A à Z à quelque chose de très formateur et de très individuel, la mission va correspondre au mieux a ce que vous rechercher dans sa forme. En effet, l’arrivée sur place garde sont lot de mystère .

le point négatif reste de savoir ce que l’on laisse derrière soit. Proposer des bilans ou des séances de psychomotricité à des patients pour 3 mois de leur vie, prendre le risque de réveiller certaines angoisses et partir peut être dangereux pour eux.

Notre  conseil (tout à fait discutable) : favoriser l’expériences avec les professionnelle sur place, sous forme de formation ou de sensibilisation à notre discipline.  Ou encore communiquer sur les adaptations possibles au handicap ( table inclinée,  aménagement des espaces etc...)

 

  • Plus de B -> jaune ou bleu : s’engager dans une association de psychomotricien

Ce mode de mission est parfait quand on à besoin  d’avoir un retour et une élaboration, cela vous garde une espace de pensé, de retour sur votre expérience car vous aurez un rapport de mission à rendre à votre association référents . De plus cela vous forme au domaine de l’associatif tout en vous laissant une marge de liberté.

le point négatif serait le même que pour les missions individuel, à  savoir ce que l’on laisse derrière soit. trouver une suite à votre mission est plus simple en passant par une association mais pas toujours possible. C’est aussi laisser des documents du matériel que le personnel sur place ne sait pas toujours utiliser, pouvant les mettre en échec, les dévalorises ce n’est pas forcément une bonne stratégie pour favoriser un bonne accueil pour l’équipe suivante.

Notre conseil (tout à fait discutable) : favoriser le expériences avec les professionnelle sur place,  discuter  des problématique qu’ils rencontre au quotidien, montrer l’utilisation du matériel laisser sur place pour qu’il soit investie durant votre absence.

  • Plus de C -> rose: association pluridisciplinaire

Cette formule de mission humanitaire se rapproche du travail que l’on retrouve en  institution mais exportée. Le gros avantage est alors de pouvoir échanger d’apprendre d’autres professions et d’autres professionnel  dans d’autres conditions. De plus cela peut répondre à des besoins de l’équipe locale auquel la psychomotricité ne peut pas répondre.

le point négatif se trouve plus au niveau de l’éthique, et de se que représente une équipe de paramédicaux occidental venue travailler dans un pays en développement , accompagner de toutes sa symbolique post colonialiste de « l’occidentale qui détient le savoir ». On peut aussi se questionner sur l’assistanat et le faire à la place de plutôt que de faire ensemble (mais on retrouve ce point à chaque fois qu’il s’agit d’humanitaire). 

Notre conseil  serait de travailler avec les personnes sur place. Favoriser l’économie local  en achetant le matériel aux producteurs locaux tout en montrant aux équipes local qu’ils ont toutes les ressources pour se fournir à deux pas de chez eux (tant que le budget le permet). la finalité d’une mission doit être que l’on est plus besoin d’envoyer d’équipe sur place et donc leur donner un maximum d’autonomie.

 

Qui te demande de l’aider te lance un défi.
Proverbe sénégalais

 

Elise

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *